Frédéric et Voltaire dans le cabinet de travail à Sans Souci, gravure de P.C. Baquoy d'après N.A. Monsiau Voltaire à la Cour de Frédéric le Grand en Prusse

Voltaire commença une correspondance avec Frédéric en août 1736. Celui-ci vouait une grande admiration pour Voltaire et l'invita plusieurs fois à venir en Prusse; l'invitation n'incluait pas Emilie. Frédéric et Emilie ne s'appréciaient pas mutuellement - tous les deux aimaient Voltaire.

Après la mort d'Emilie, Frédéric proposa à Voltaire le poste de chambellan et 20 000 francs par an s'il acceptait de venir en Prusse. Voltaire accepta et resta à la Cour de Frédéric de 1750 à 1753.








Retour à Dernières années de Voltaire

Traduction de cette page par Ute Makhloufi et Josiane Pionnier / Curel, France