Dernier séjour de Voltaire à Paris
Gravure de Maurice Lenoir


Détail de Hommages rendus à Voltaire
Détail de Hommages rendus à Voltaire, gravure de J.M. Moreau le Jeune
Dernier séjour de Voltaire à Paris

Par ses écrits, Voltaire encourageait aux réformes politiques, judiciaires, religieuses et sociales. Après 1750, le roi Louis XV signifia à Voltaire qu'il n'était pas le bienvenu à Paris. Après avoir passé trois ans auprès de Frédéric le Grand en Prusse, Voltaire vécut quelques années en Suisse, près de Genève. Puis il acheta la propriété de Ferney, en France, et y demeura jusqu'à la dernière année de son existence.

En 1778, à l'âge de 83 ans, Voltaire acheva sa pièce Irène, qui fut acceptée dans un théâtre parisien. Il savait que ni le roi, ni les ministres, ni les autorités religieuses, ni ses nombreux ennemis ne le voulaient à Paris. Sachant que c'était risqué, il décida cependant de s'y rendre. Après tout, que pourrait-on faire à un vieil homme de 83 ans?

Voltaire arriva à Paris le 10 février et descendit chez un ami. Le jour suivant, 300 personnes lui rendirent visite; des milliers d'autres désiraient le voir. L'un de ces visiteurs était Benjamin Franklin, ambassadeur des Etats-Unis. Il voulait que son petit fils rencontrât l'homme qui avait inspiré les chefs de la Révolution Américaine.

Image du haut - La foule se presse autour de la voiture de Voltaire dans l'espoir de le voir.

Voltaire fit les dernières corrections à sa pièce et participa au choix des acteurs qui devaient l'interpréter. En mars, il fut reçu par les Académiciens Français, qui l'élirent Président.

Image du centre - Quand Voltaire arriva au théâtre pour assister à une représentation de sa pièce Irène, un acteur plaça une couronne de lauriers sur son front et le public l'applaudit pendant vingt minutes.


Image du bas - A la fin de la pièce, on leva le rideau de nouveau. Au centre de la scène était placé un buste de Voltaire. Chaque acteur déposa une couronne de lauriers sur la tête sculptée, en hommage à l'auteur.

La santé de Voltaire se détériorait mais il continua à recevoir et était extraordinairement actif. Son séjour à Paris dura presque quatre mois. En mai 1778, il tomba très malade et mourut le 30.
Retour à Dernières années de Voltaire

Traduction de cette page par Michèle Beauxis / ROUEN, France