Cette page montre des personnages dans la vie d'Emilie du Châtelet.



Le duc de Richelieu par Alexandre Roslin
Le duc de Richelieu
Le duc de Richelieu eut une liaison amoureuse avec Emilie quelques années avant qu'elle ne rencontre Voltaire. A cette époque là, Emilie avait 24 ans et le duc en avait dix de plus.

Louis François Armand de Vignerot du Plessis, duc de Richelieu (1696-1788) était le petit-neveu du cardinal Richelieu (1585-1642) qui, étant Premier ministre sous le règne de Louis XIII, avait aidé la France à devenir la première puissance en Europe.

Ce fut en 1729, à son retour d'une mission diplomatique à Vienne, que Richelieu rencontra Emilie. Probablement, leurs pas se seraient croisés en société puis q'un frère du mari d'Emilie était marié avec la sœur de Richelieu.

Richelieu était connu comme le champion adultère du XVIII siècle en France. Une douzaine de dames se trouvaient tour à tour dans son lit, attirées par son titre, sa fortune, sa réputation et son charme personnel.

Le succès de Richelieu auprès des femmes était dû à sa capacité de comprendre une maîtresse et de l'aider à réaliser son idéal. Quand il éprouvait plus qu'une attraction physique, comme ce fut le cas d'Emilie, il montrait un intérêt sincère pour la personnalité et les problèmes de sa compagne.

Avant sa liaison avec Richelieu, Emilie était extrêmement complaisante, théâtrale et indisciplinée. Elle reconnaissait que Richelieu mettait sa vie en ordre et lui donnait un sens à son orientation.




Emilie appréciait le savoir pour le savoir et Richelieu lui apprit à se concentrer sur les sujets qui avaient un intérêt principal pour elle. Avec l'encouragement du duc, elle entama des études supérieures avec des professeurs de physique et de mathématiques de la Sorbonne, qu'elle engageait comme professeurs particuliers et qui venaient chez elle plusieurs heures par semaine pour l'instruction et la discussion. Elle commença ses premières traductions sérieuses de poèmes du vieux latin en français. C'était le travail préparatoire pour le but qu'elle se fixa pour devenir traductrice.

La liaison avec Richelieu dura 18 mois et il était rare pour lui de montrer une telle fidélité a une maîtresse. Tandis que la plupart des hommes se sentaient surpassés par l'intelligence d'Emilie, Richelieu était fasciné par son esprit. Dans les lettres à ses amis, il faisait allusion à ses talents pour les débats acérés et concis. Dans des discussions sur la littérature, il pouvait être le vainqueur d'une conversation, mais il était incapable de la battre dans une discussion philosophique et métaphysique.

Quand la liaison fut terminée, Richelieu et Emilie ont entretenu une correspondance et une amitié jusqu'à la mort d'Emilie - un laps de temps de 16 ans. Les lettres d'Emilie comportaient au moins vingt pages et celles du duc étaient quelque peu plus courtes. Voltaire s'étonnait souvent de cette longue correspondance, quoique l'écriture des lettres fût une partie intégrale dans la vie d'une femme ou d'un homme éduqué à cette époque. Pour sa propre protection, Voltaire ouvrait à la vapeur les lettres entrantes et sortantes entre les deux amis. Il ne trouva rien d'autre que de l'amitié.

Quelle était la raison de cette longue amitié? Le duc était le libertin de son époque et a eu des liaisons amoureuses pendant toute sa vie. Toutes les femmes dans sa vie étaient belles, quelques-unes intelligentes, mais aucune n'égalait Emilie. Richelieu vivait aussi une vie d'intrigues à la cour et il est probable qu'il estimait véritablement l'amitié d'Emilie.


Retour à Personnages importants dans la vie d'Émilie

Traduction de cette page par Ute Makhloufi et Josiane Pionnier / Curel, France